Création d’entreprise : comment réussir son étude de marché

La création d’entreprise est une décision importante qui, parfois, mobilise des apports financiers significatifs. En effet, pour l’aboutissement de leur projet, certains entrepreneurs misent l’entièreté de leur patrimoine. En cas d’échec, ils risquent de tout perdre et de voir leurs ambitions disparaître.

C’est pourquoi en amont, il est important de réaliser certaines vérifications. Le but est de s’assurer de la pérennité du projet et de la réalisation de profit sur le long terme. La plus importante étape est l’étude de marché. Elle se décline en différentes phases indispensables pour le succès de votre entreprise.

Établissez vos objectifs de vente

Les objectifs commerciaux définissent les résultats chiffrés que vous prévoyez d’atteindre au bout d’une période déterminée. Ils portent sur plusieurs aspects de votre activité comme les finances, le marketing et les ressources humaines. Atteindre ces résultats signifie que vous êtes sur la bonne voie et que votre projet connaît un réel succès.

Sur le plan financier, les objectifs commerciaux correspondent au chiffre d’affaires que vous prévoyez de réaliser au bout d’un temps défini. Il ne s’agit pas de vous imposer un plafond exact, mais de fixer un montant approximatif. Soyez réaliste dans vos estimations, évitez de vous imposer des chiffres disproportionnés. 

Au tout début de votre activité, n’espérez pas égaler le chiffre d’affaires de vos concurrents, qui ont des années d’ancienneté et d’expérience. Soyez conscient de vos propres limites et du fait qu’une entreprise ne prospère pas du jour au lendemain. La réputation se bâtit sur le long terme et dépend de la pertinence et de la qualité de vos offres.

En matière de marketing, vous fixer des objectifs permet d’évaluer vos taux de conversion au fur et à mesure de votre parcours. Étroitement liée au chiffre d’affaires, une bonne stratégie commerciale permettra d’augmenter votre clientèle et à la fidéliser.

Sur le plan des ressources humaines, l’objectif est d’accroître vos effectifs en améliorant votre marque employeur. Celle-ci fait référence à l’image que renvoie votre entreprise auprès des salariés et des potentiels candidats à l’emploi. En instaurant un cadre de travail attractif, vous motiverez davantage vos effectifs. Ils partageront votre vision et donneront de leur personne pour la concrétiser.

7a30ea86acafad54689844ff596a90a8

Définissez votre cible marketing

Qui sont vos potentiels clients ? Répondre à cette question est primordial pour réussir votre étude de marché. Pour y parvenir, commencez par identifier les utilisateurs du produit ou du service que vous voulez proposer. Qu’il s’agisse de particuliers ou d’entreprises, définissez leur typologie.

Si vous ciblez des particuliers, vos offres doivent tenir compte des renseignements suivants :

  • l’âge,
  • le sexe,
  • le lieu de résidence,
  • les habitudes de consommation,
  • le pouvoir d’achat.

Si vos produits ou services s’adressent à des entreprises, la manière de cibler vos clients dépendra du secteur et du type d’activité visé. Il faut également prendre en considération la taille et l’emplacement des sociétés ciblées.

Définir une cible au préalable facilite le processus de démarchage, une étape cruciale de votre stratégie marketing. L’idée est de trouver les arguments adaptés à la situation de vos prospects et susceptibles de stimuler le processus d’achat. Sur Certitude Management, nous dévoilons tout ce qu’il faut savoir sur le démarchage commercial. En plus de l’attitude à avoir, nous détaillons les règles à respecter et les erreurs à éviter.

Faites le plan de l’étude de marché

Une étude de marché utilise deux types de données : secondaires et primaires. En quoi consistent ces deux éléments ?

Données secondaires

Il s’agit d’informations préexistantes, encore appelées données documentaires ou existantes. Elles proviennent de sources tierces et sont parfois nécessaires dans la réalisation d’une étude de marché.

Ces informations reposent sur différents types de supports, tels que des rapports, des publications, des études antérieures et autres. Parfois, elles viennent compléter ou valider les données primaires.

En général, les données secondaires fournissent des informations de base sur la clientèle ciblée. Comparées aux informations primaires, elles permettent un gain de temps et de ressources. Cependant, elles sont souvent trop globales et non spécifiques aux objectifs commerciaux que vous vous êtes fixés.

Données primaires

Il s’agit d’informations spécifiques aux besoins de votre entreprise. Elles sont expressément recueillies dans le cadre de votre étude de marché.

Les sondages sont l’outil privilégié en matière de collecte des données primaires. Ils consistent à interroger des personnes de votre marché cible sur leurs préférences.

La collecte de données primaires passe également par l’observation directe des prospects. Cela vise à recueillir des informations sur le comportement d’achat ou l’utilisation d’un produit, d’un service…

Les tests de produits ou de services sont une méthode de collecte des données primaires. Ils consistent à solliciter un groupe de personnes qui viendront tester votre offre. Sur la base de leurs impressions, vous déciderez des améliorations à y apporter.

Analysez les données recueillies

C’est une étape de classement, visant à mettre en ordre les données afin d’en faciliter l’exploitation. Elle se réalise grâce à différents outils de tri et de traitement de l’information. Souvent utilisés, les tableaux croisés aident à déterminer le rapport de quantité existant entre deux ou plusieurs variables. Pour réaliser un tableau croisé, on utilise un tableur.

L’analyse des données requiert d’autres types d’instruments comme les graphiques et les statistiques multivariées. Ces dernières font référence à un ensemble de méthodes utilisées pour le traitement simultané de variables multiples. Le but est de dégager des liens de dépendance entre différentes données traitées.

Laisser un commentaire